luminotherapie-travail

Travail à pauses (de nuit)

Description

Les troubles liés au travail de nuit représentent l’une des pathologies majeures de notre société moderne. En Belgique, ils concernent environ 15% de la population active. Ces troubles résultent d’une perturbation de l’horloge biologique et se caractérisent par les symptômes suivants :

  • Manque de sommeil
  • Troubles du sommeil
  • Fatigue chronique
  • Perte de vigilance pendant le travail
  • Humeur variable
  • Troubles affectifs
  • Troubles digestifs

Sur le long terme, le travailleur peut être affecté par des maux plus sérieux : cancer, maladies cardiaques.

La luminothérapie comme solution

Dans le cas du travail de nuit, la luminothérapie a pour but de reproduire les conditions lumineuses de la journée et « tromper » ainsi le cerveau. Elle est recommandée uniquement si la personne travaille sur un régime de nuit pendant une période d’au moins 3 nuits consécutives. En deçà, il est préférable de rester sur l’horaire de jour. Le moment d’utilisation de la luminothérapie se détermine au cas par cas. Nous pouvons toutefois énoncer quelques principes généraux :

  • Avant la phase de travail : il est conseillé de faire une séance de luminothérapie juste avant le début de la phase de travail. Cela aura pour effet de retarder la production de mélatonine et maintiendra la personne dans un état d’éveil.
  • Pendant la phase de travail : le travailleur peut faire une seconde séance de luminothérapie au milieu de sa période de travail si il sent qu’il est somnolent.
  • Après la phase de travail : le travailleur veillera à éviter autant que possible la lumière du soleil sur son chemin de retour. La lumière aurait pour effet de perturber son endormissement et donc la qualité de son sommeil.  A cet égard, il est conseillé d’utiliser des lunettes de sommeil qui bloquent les UV et la lumière bleue.