luminotherapie-reveil

Généralités luminothérapie

La luminothérapie est un traitement qui consiste à exposer les yeux à une lumière d’intensité et de spectre lumineux spécifiques de façon quotidienne et pendant une durée déterminée.  Cette lumière est émise par une lampe de luminothérapie qui peut se présenter sous différentes formes (panneau, colonne, lunettes, etc.). L’effet bénéfique de la lumière est lié à son action physiologique sur l’horloge interne et à son influence sur la sécrétion de l’hormone du sommeil, la mélatonine.

Action physiologique de la lumière

  • La lumière inhibe la sécrétion de la mélatonine (hormone du sommeil) et, dans le cas d’une exposition matinale, facilite le réveil, procure de l’énergie et assure une meilleure vigilance tout au long de la journée.
  • La lumière, par son influence sur l’horloge biologique, apporte également une solution aux troubles de sommeil par avance de phase (tendance à s’endormir trop tôt et se réveiller trop tôt) et par retard de phase (tendance à s’endormir trop tard et se réveiller trop tard). Une exposition matinale aura pour effet d’avancer la phase d’endormissement alors qu’une exposition en soirée retardera la phase d’endormissement.

Lumière : caractéristiques

La lumière diffusée par une lampe de luminothérapie doit avoir une intensité et un spectre spécifique.

  • L’intensité d’une lampe de luminothérapie est exprimée en lux, qui est l’unité de mesure de la luminosité perçue par l’œil. Le lux est une unité de lumière reçue et non absolue. L’intensité d’une lampe dépend donc de la distance de l’œil par rapport à la source lumineuse. Il convient d’ailleurs d’exprimer cette intensité à une distance donnée, qui varie généralement de 30 à 50 cm selon les fabricants. L’intensité diminuant proportionnellement au carré de la distance, il est important de respecter la distance recommandée par le fabricant au risque de perdre énormément d’efficacité.
  • Le spectre de la lumière émise par une lampe est un autre paramètre très important. Les photorécepteurs de l’œil étant particulièrement sensibles à la lumière bleue (avec un pic à 468nm), il est conseillé de choisir une lampe de luminothérapie qui diffuse une lumière avec une intensité suffisante dans le bleu.  Les lampes de lumière blanche émettent une lumière dont le spectre est assez bien réparti, de 450nm à 700nm. L’intensité dans le bleu étant limitée, il est conseillé d’opter pour une lampe délivrant 10,000 lux à une distance raisonnable (30-50 cm). Si l’intensité est inférieure, il faudra augmenter la durée de traitement pour atteindre les mêmes résultats.